Comment tout a commencé - Boho est un état d'esprit et cela commence souvent par la passion du voyage

2015.

12. 5 vols. 4 trains - moustiques et vendeurs ambulants. 2 bateaux. Des centaines de bus - de jour, de nuit, 2 jours / XNUMX nuits, cabossés, cassés, overclimatisés, ou pas, à mini couchettes taille enfant, semi cama, cama, couvertures sales ou repas de luxe servis par des hôtes, rats, cafards, musique folklore et clips vidéos locaux, re vendeurs ambulants, paysages à couper le souffle mais routes inexistantes. Des bateaux sur le Mekong, en plein soleil, à pousser quand le fleuve est trop sec et naviguer à l'aveugle doté d'une petite torche quand le bateau est (très) en retard. Des taxis voitures, des taxis motos qui roulent comme des petits fous (pas pour me déplaire ^^). De la moto (pur kiffe). Du cheval. Câliner des éléphants. Du vélo. De l'e-bike. De l'autostop.


Des pannes d'essence, de voiture, de moto au milieu du désert, de bateau, d'électricité,...

Des dortoirs en tout genre d'un lit à 18 lits, des gens qui ronflent, qui dorment avec la clim à 5 °, des gens qui rentrent alcoolisés et qui allument toutes les lumières, des sal(l)es de bain communes - parfois pommeaux de douches sur toilettes turques- où quand tu fais tomber ta serviette ou tes sous vêtements sur le sol tu te maudis à mort. Des plats de toutes sortes.

Parler anglais, espagnol, s'essayer au cambodgien, au vietnamien, au portugais
Et au ukulélé 😊


12 frontières à durée indéterminée.


De l'attente, de l'attente, de l'attente. De la patiiiiience.


Un saut en parachute. De la plongée grâce à Laurie et son chéri. Du snorkelling. Du raft. De la tyrolienne en mode supergirl. La route de la mort en VTT. L'escalade d'un volcan. Des treks usants mais qui émerveillent.


Des singes de toutes sortes, des éléphants, des tigres, des buffles, des dauphins roses, des dauphins de l'irrawady, des pivers, des geckos (dédicasse à mon équipe de choc Sophie anne so et nico), des varans, des kangourous, des koalas, des opposums, l'araignée red back, des serpents, des casoars, des méduses tueuses, le diable de tasmanie, des baleines, des requins, des tortues géantes, des dingos, des coatis, la bête (p.j), des lamas, des alpagas, des vicognes, des papillons, des oiseaux et des perroquets de toutes les couleurs.


Du soleil, la saison des pluies au Myanmar avec des tornades qui rasent tout ou presque. Du soleil, du soleil, du soleil. Des pieds marqués à vie par la trâce de mes tongs ^^.


Des maladies en tout genre. Des entorses énormes. Des piqûres de moustiques à n'en plus voir ma peau (ces moustiques tarés de la jungle du Macchu Picchu). 2 accidents de moto qui m'ont laissée de belles cicatrices. Des ampoules et des cloques de la taille de ma semelle, de nouvelles allergies et boutons de fièvre. Débarquer dans son premier pays totalement aphone (merci la clim).


Et surtout : Des rencontres par centaines. Des sourires, des rires par centaines de milliers.

De la générosité, de la bienveillance, de l'amour. Des calins. Des gens démunis mais heureux. Du partage sans jugement. De l'entraide. Des mains tendues à n'en plus finir. J'ai rencontré des personnes incroyables de gentillesse et de générosité. J'ai ri dans toutes les langues même sans se comprendre, on trouve toujours un moyen. J'ai été gâtée, choyée par des inconnus pour qui cela est normal et qui n'attendent rien en retour.

Ainsi s'achève mon périple. A tous ceux qui me demandent si je suis heureuse d'être rentrée... : je suis super heureuse de vous voir, vous mes amis, de revoir ma famille, mes vêtements, mes chaussures et mes parfums (^^), ça c'est certain.
Mais pas vraiment la France. La France et son mauvais temps. Et ses gens désabusés (à juste titre), et ses gens qui jugent, qui laissent la peur annihiler le reste. A peine un pied posé en France et je sentais la nostalgie m'envahir.
Animée par l'envie et la détermination de repartir très vite
❤❤❤

#allweneedislove
 
                      
La mode Boho est surtout connue dans certaines régions ensoleillées du monde telles que l'Australie, l'Asie du Sud et l'Amérique du Sud ainsi que la Californie, mais pas tellement en Europe où elle est principalement portée occasionnellement lors de festivals.
Je trouve que c'est dommage car on peut facilement l'adapter à chaque saison, c'est très romantique et ça donne un vrai caractère aux tenues.